Bouton twitter Bouton facebook Bouton google +

Expression politique


LES PENNES-MIRABEAU D’ABORD

Loin des polémiques stériles qui semblent enflammer certains membres du conseil municipal ligotés dans des problèmes qui appartiennent au passé, nous souhaitons vous parler plus en détail d'un sujet qui nous tient particulièrement à cœur et qui concerne bel et bien un grand nombre de Pennois. Il s'agit de la place du handicap et des handicapés dans notre commune.
Du 22 au 29 avril se déroule, une nouvelle fois la Semaine handicaps aux Pennes-Mirabeau. Loin d'être un événement isolé, elle est le symbole de notre volonté permanente de permettre à chacun, quelles que soient ses conditions physiques, de s'intégrer dans notre commune. Toutes les actions décrites dans Le Pennois montrent que nous devons voir les personnes handicapées, qui sont souvent membres de nos familles, nos amis, comme les autres, dans toutes leurs différences et dans toutes leurs richesses. Oui, c'est ce que clame la Ville des Pennes-Mirabeau : les personnes handicapées, les personnes différentes sont une richesse et pas une charge. Leur permettre d'accéder aux bâtiments, de se déplacer en ville, de prendre toute leur place dans notre quotidien, c'est permettre à tous de les rencontrer donc de s'enrichir de leurs expériences et leurs différences. Ils ne sont pas comme tout le monde et c'est tant mieux! Oui, le handicap reste et restera une priorité de notre municipalité. C'est pour ces raisons que depuis 2005 nous avons signé une charte «Commune-Handicap» qui nous entraîne dans toujours plus d'investissement pour l'intégration des personnes handicapées.


LES PENNES BLEU MARINE

A l’heure où nous écrivons ces lignes le 15 mars, comme chaque année, M. Amiel et sa majorité devraient avec la FNACA commémorer la date du 19 mars 1962, le cessez le feu unilatéral entre l'armée française et le FLN. Unilatéral, car après cette date plus de 100 000 harkis et des milliers de pieds noirs furent massacrés par le FLN.
Commémorer cette date honteuse est une insulte aux harkis et aux français d'Algérie. La date célébrée par toutes les autres associations est le 5 décembre.
La FNACA est une association d'anciens combattants, dont les dirigeants communistes ont été mis en examens pour détournements de fonds dans les années 80.
Contrairement à la majorité et M. Amaro, notre groupe a voté contre la subvention à cette association. M. Amiel, immigrationniste et mondialiste, soutient Macron, qui a qualifié la colonisation française en Algérie de "crime contre l'humanité" en discréditant la France.
M. Amiel et M. Macron oublient que lorsque les premiers français sont arrivés en Afrique du Nord pour chasser les pirates qui faisaient des razzias en Europe, les autochtones représentaient 2 millions de personnes. Les pieds noirs ont fondé l'Algérie et lorsqu'ils sont partis en 1962, les autochtones représentaient 10 millions de personnes. Où est le génocide ?
Les pieds noirs ont développé l'agriculture, construit des puits, des barrages, des canaux, des routes, des chemins de fer, des écoles, des dispensaires, des hôpitaux, des ports. L'ensemble des massacres de populations avant et surtout après 1962 sont l'œuvre du FLN, développé et soutenu activement par le parti communiste responsable des attentats d'Alger, de détournement de convois militaires, de sabotages.

Nous restons à votre écoute par courriel :
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
ou au 06 03 45 45 78.


 GROUPE Les Républicains

Une présidentielle hors norme !

Nous sommes maintenant à quelques jours du 1er tour de la Présidentielle 2017, qui aura lieu ce 23 avril. C'est le 7 mai prochain que sera élu le nouveau Président de la République, à l'issue d'un second tour encore incertain aujourd'hui.
Les Français sont donc appelés à voter dans un contexte plus qu’inquiétant pour notre Pays : la société et le vivre ensemble s’effritent dangereusement, la valeur travail s’estompe toujours plus pour laisser place au chacun pour soi. L’insécurité et le sentiment d’impunité augmentent de jour en jour accentuant toujours plus la volonté de chacun de se faire justice soi-même. La culture et l’histoire française sont quotidiennement attaquées par une ultra minorité.
La classe moyenne étouffe et croule sous les impôts, au détriment d’une consommation qui pourrait relancer l’économie de notre Pays. Le niveau scolaire de notre jeunesse diminue d’année en année, en raison de réformettes inutiles et contre productives.

La France, notre civilisation, notre économie se retrouvent au sein d’un véritable carrefour en cette année 2017. Après 12 ans d’ère Chirac synonymes d’immobilisme, après 5 années d’ère Sarkozy plombées par une crise sans précédent et un manque d’engagement en terme de sécurité, et après un quinquennat catastrophique en tous points de François HOLLANDE, les Français attendent beaucoup de cette élection !
Au lieu de cela, ces derniers mois, nous avons composé avec des médias qui ne se focalisent uniquement que sur les affaires de Marine LE PEN, François FILLON et Emmanuel MACRON. Nos politiques, les médias français, ont tout fait ces dernières semaines pour encore plus creuser la tranchée qui sépare la population de ses élus.

Une situation inédite dans laquelle chacun est appelé à faire un choix, à quelques jours seulement d’une élection cruciale pour l’avenir de la France et des Français...

Geneviève BATTINI et Romain AMARO
Vos conseillers municipaux
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
republicains.pennes-mirabeau.com


 GROUPE PENNES-AVENIR

En ce mois d’élections capitales, nous revenons sur l’imbrication évidente politique nationale / municipale. Il est trop facile de répéter sans cesse que la majorité municipale (27 élus) serait neutre, apolitique et donc pas concernée par les lois imposées par le gouvernement et votées par les députés. Un peu court pour masquer les responsabilités «politiques». Le Président SARKOZY a inventé en 2014 la diminution des subventions aux collectivités (aux Pennes aussi). On étrangle les mairies, on les oblige à réduire leurs investissements (crèches, écoles, routes, voirie, aide aux associations, diminution du nombre d’agents...). C’est l’austérité que Mr HOLLANDE a poursuivi.
Pour le Front de Gauche, l’austérité aggrave la situation : moins de travaux publics, moins d’emplois locaux, c’est la spirale du déclin. Elle n’est pas neutre mais POLITIQUE. Messieurs HOLLANDE, VALLS, MACRON n’ont rien changé, c’est une trahison. Si on se dit de Gauche, élu par des gens de Gauche, on doit faire une politique de Gauche, assumer ses choix. La gauche ne doit pas pratiquer une politique de droite, c’est un boulevard pour le F.N. apparaissant comme le seul recours face au désespoir. Au Conseil Municipal du 23 février, lors du débat d’orientations budgétaires, j’ai souligné la supercherie, voire l’ignorance d’écrire : «le contexte des finances locales demeure préoccupant et la réduction programmée des concours de l’état laisse peu de perspectives d’embellie...». Il serait gravé dans le marbre que n’importe quel gouvernement poursuivrait la même politique : moins d’argent pour les plus pauvres et plus d’argent pour les milliardaires. C’est le contraire que nous proposons avec la candidature de Jean-Luc MELENCHON le 23 avril et d’André MOLINO le 7 mai : une autre répartition des richesses, la relance de l’emploi, des salaires, des retraites, donc de la consommation, oui l’ennemi des pauvres c’est la finance. C’est clair et pas apolitique.

Serge BARONI - PCF - Front de Gauche
09.81.31.44.79
les Pennes notre avenir Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.