Bouton twitter Bouton facebook Bouton google +

Expression politique


LES PENNES-MIRABEAU D’ABORD

Nous n'avons pas vraiment pour habitude de commenter l'actualité politique nationale, mais nous voudrions relier ce qu'il s'est passé avec le Front National lors de la fin de l'élection présidentielle et ce que nous vivons, de la part de ce parti, dans notre commune depuis 3 ans.
Tout le monde l'a bien vu lors du débat présidentiel, les mensonges et l'agressivité de Madame Le Pen se sont retournés contre elle. Elle ne pouvait pas expliquer les incohérences de son programme et a donc dû le cacher par de l'ironie ou des mensonges. En fait, il s'agit de la stratégie employée par Donald Trump dont elle est une grande adepte. Mentez, salissez, il en restera toujours quelque chose. Idem aux Pennes-Mirabeau. Depuis des années, le Front National ne cesse de mentir en se disant que ces mensonges finiront par causer un effet dévastateur dans la commune. Souvenez vous, il y a quelques mois, nous devions voir Les Pennes-Mirabeau noyées sous les migrants !
C'est pourquoi il ne fait aucun doute que dans les colonnes qu'écrira le Front National, vous soyez encore une fois abreuvés de mensonges les plus divers. Tant pis, c'est ainsi que ces gens ont décidé d'attraper les électeurs. Ils n'ont rien à proposer si ce n'est des propositions qui ne tiennent pas debout et qui s'écroulent avant même qu'ils puissent arriver au pouvoir. Nous espérons que le temps venu, les Pennois comprendront que ce parti ne vend que des illusions.
Pour aller mieux, nous avons besoin de travailler ensemble. Pas les uns contre les autres. Pas dans l'invective mais dans la construction. Dans le respect des différences, mais avec l'envie d'un projet commun qui nous entraîne tous vers le haut, qui nous grandit. Pas le contraire.


LES PENNES BLEU MARINE

Nos enfants en zone d’éducation prioritaire ! Merci M. Amiel (EM) et M. Amaro (LR) !
Pour que leurs enfants puissent bénéficier d’un bon cadre de vie, beaucoup de parents Pennois font d’énormes sacrifices.
Mais malheureusement c’est sans compter sur l’idéologie d’extrême gauche de la majorité et de leur allié «Les Républicains». En effet face à notre programme ne remettant pas en cause la carte scolaire et de ce fait empêchant les enfants des Pennes d’aller au collège à Vitrolles, M. Amiel et son ami M. Amaro ont fait campagne ensemble pour les communistes afin d’empêcher les enfants des Pennes Mirabeau, d’étudier dans leur ville.
Par idéologie de la mixité sociale, M. Amiel, sa majorité, les élus «Les Républicains» et les communistes ne veulent pas des enfants des Pennois aux Pennes Mirabeau... Un comble !
Election oblige, face au mécontentement des parents d’élèves les représentants d’En Marche (Amiel) avec leurs alliés «Les Républicains» (Amaro) ont obtenu de leurs amis du conseil départemental des dérogations. Ils ne veulent pas de vos enfants, sauf bien entendu pour les élections !
A vos frais, M. Amiel, dans le magazine de la ville, vous explique que les impôts ne vont pas augmenter ! Mensonge ! Le maire est à ce point aux abois pour raconter n’importe quoi ? Lorsque vous recevrez vos impôts locaux et fonciers, vous verrez la traditionnelle augmentation. Notons que lors du conseil municipal du 24/03 Les Républicains ont pris la défense du Maire concernant les augmentations ! A vos frais, les parents d’élèves de primaire ont reçu un courriel concernant les rythmes scolaires signé du Maire expliquant qu’il a été en pointe contre cette réforme. Mensonge ! M. Amiel a simplement appliqué son programme (proposition 38), qui a pénalisé nos enfants et nous a coûté cher !

Nous restons à votre écoute par courriel :
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
ou au 06 03 45 45 78.


 GROUPE Les Républicains

Enfin ! Vincent PEILLON et NAJAT VALLAUDBELKACEM vont emmener dans leurs valises la réforme des rythmes scolaires tant décriée par la quasi-unanimité du corps enseignant et des parents. Le nouveau Président de la République a annoncé le 11 mai dernier que les municipalités pourront revenir à la semaine de 4 jours. Un «décret sur la liberté des communes» a été annoncé pour cet été donnant l’occasion aux mairies de quitter cette réforme mise en place en 2013.
Dès le 11 mai au matin, nous avons salué cette prise de décision, et avons souhaité que la municipalité revienne sur cette réforme, en consultant les parents d’élèves afin de connaitre leur position quant au calendrier à mettre en place : revenir à 4 jours dès la rentrée 2018, ou plutôt en 2019 afin de laisser le temps aux familles de s’organiser ? Une position dans laquelle s’est engagée la ville des Pennes-Mirabeau, dont les parents d’élèves et leurs associations ont vivement combattu cette réforme PEILLON en 2014. Dès 16h, un sondage a été lancé auprès des familles pennoises : plus de 90% se sont exprimées « pour » la suppression de la semaine de 4,5 jours dès septembre 2017 !
De quoi sortir de cette fatigue ressentie par tous les enfants, et laisser l’école jouer son rôle premier : celui d’éduquer et d’instruire. En revanche, surprise du côté FCPE, dont la base avait s’était fortement opposée à la réforme. L’association de parents d’élèves juge aujourd’hui que « ce retour en arrière va être très dommageable pour les enfants, en termes de qualité des apprentissages et d’équité ». L’abandon de la semaine à 4,5 jours ne doit certainement pas occulter la réforme en profondeur que doit connaitre l’école : doit-on continuer avec ces programmes ? Ne doit-on pas revenir vers plus de fondamentaux afin de préparer au mieux les futurs collégiens, avec toutes les bases nécessaires, et ouvrir le champ des matières d’apprentissage au collège ? Il y a encore du travail !

Geneviève BATTINI et Romain AMARO
Vos conseillers municipaux
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
republicains.pennes-mirabeau.com


 GROUPE PENNES-AVENIR

Quand les Pennois liront ces lignes, les élections présidentielles et les reports au 2ème tour auront permis d’échapper au pire, le Président a toutefois été élu par défaut. Le 1er tour aux Pennes a vu un bouleversement des rapports de force , si le F.N. est le 1er parti (38.58 %), à gauche J.L. MELANCHON est en 3ème place (16.90) proche des Républicains (17.34) et devant Mr. MACRON (16.25).
Une municipalité majoritairement P.S. sans le P.C. depuis des lustres est décimée, le P.S. paie «cash» l’abandon d’une véritable politique de Gauche. Le Front de Gauche n’a aucune espèce d’illusion sur la politique qui va être menée, quand on se dit ni de gauche, ni de droite, on sait que le capitalisme tient les commandes. Il faut s’opposer à cette dérive avec les députés que nous allons élire. Nous poursuivons avec nos militants, nos élus et ceux qui partagent l’Humain d’Abord la lutte sans relâche pour le progrès social, une meilleure répartition des richesses vers les prolétaires qui n’ont que les revenus de leur force de travail. Ne vous découragez pas, il y a des issues à gauche, la porte est ouverte à tous. Il suffit de la pousser.
Un exemple concret des luttes à mener : le collège, 50 ans ! craque dans ses murs. Il ne peut accueillir tous les élèves Pennois dont la population a doublé. Certains élus ont beau s’émouvoir, rien n’avance rapidement. Quand aurons-nous droit à un second collège ? c’est la question qu’élu du Front de Gauche j’ai posé pour la énième fois. Silence des Républicains, silence des alliés de Mr. MACRON et silence de Bleu Marine.
Pennois gardez espoir en la gauche, il nous faut à l’Assemblée Nationale un député du Front de Gauche de proximité, connu : André MOLINO, pas un «parachuté» qui ne saura prendre en compte tous les dossiers qui dorment, qui ne saura pas répondre aux besoins collectifs qui privilégiera les intérêts communs face aux intérêts particuliers.

Serge BARONI - PCF - Front de Gauche
09.81.31.44.79
les Pennes notre avenir Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Météo locale

Prévisions Les Pennes-Mirabeau

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.