Bouton twitter Bouton facebook Bouton google +

Expression politique


LES PENNES-MIRABEAU D’ABORD

Au moment où le passage en métropole va de facto supprimer des compétences extrêmement importantes de la commune comme la voirie, l'urbanisme et bien d'autres, il est essentiel pour nous de pouvoir continuer à offrir, dans les domaines qui resteront ceux d'une ville, une offre de qualité à la population. Parmi ces compétences, les plus importantes concernent le domaine de l'enfance ; depuis la maternelle jusqu'au primaire en passant par le périscolaire et les centres aérés. Évidemment, le domaine de l'enfance ouvre plus largement sur celui de la famille. En tant qu'élus, Pennois, parents – pour la plupart –, nous savons que d'innombrables questions se posent quand les enfants grandissent.

Le Pennois de ce mois-ci a voulu vous montrer les initiatives prises par la Ville pour avoir, sur son territoire, des structures spécialisées dans la réponse à ces questions. De l'École des Parents au Centre social, de la Maison câlins au Centre médico-psychologique (CMP), tous les âges et un grand panel de problèmes potentiels peuvent trouver des réponses. Nous vous les présentons en vous conseillant de fréquenter ces lieux. Ils sont accueillants, avec du personnel extrêmement compétent pour les animer, vous recevoir, vous écouter et vous aider. Nous les avons mis à disposition pour vous, pour améliorer votre quotidien en tant que famille pennoise.


LES PENNES BLEU MARINE

Dans notre ville comme ailleurs, la majorité Amiel-Slissa (PS, recyclé «En Marche» comme beaucoup) et les élus du parti «Les Républicains» sont d’accord sur tout. Analysons leur politique commune, dévastatrice pour notre cadre de vie. Cet été, il a été décidé de transformer le quartier de la Voilerie et du Repos en vendant les terrains de foot afin d’y faire des habitations. De l’aveu même du Maire, une politique d’investissement sur un seul stade a été faite. Jean-Giono avec un terrain en synthétique à 778 909 euros ! Nous avions émis des réserves à l’époque. Au conseil municipal du 28/04/2016 les Républicains ont dit : «On ne peut pas aller contre ce projet !» Pour le maire, vendre ces stades c’est «valoriser le foncier et faire rentrer de l’argent» conseil municipal du 27/06/2017.

Pour le FN, un juste milieu devait être trouvé afin que tous les quartiers bénéficient d’un stade. Nous préférons voir nos jeunes taper dans un ballon plutôt que de rester oisifs. En ce qui concerne le développement de nouvelles habitations, cela doit se faire de façon harmonieuse et concertée! Cet été, il y a eu encore de nombreux incendies dans les Bouches du Rhône. Le bon sens, voudrait que nous gardions les canadairs à côté de chez nous, à Marignane. Mais pour les élus LR et EM pas questions! Les canadairs doivent aller à Nîmes! Le FN a même présenté à la Région un vœu le 17/03/2017 afin de garder les canadairs près de chez nous. Républicains et Modem ont voté contre ! Quelques semaines plus tard, M. Castaner EM et les Républicains Pennois se retrouvaient pour fêter l’élection du nouveau Président de la Région. Après le terrible incendie qui a ravagé notre ville en Août 2016, comment des élus locaux, qui prétendent aimer notre ville, ne veulent pas la protéger ? Encore une fois seul le FN veut protéger les Pennes. Bien qu’il y ait une opposition de façade, ils sont d’accord sur tout ! Seul le FN à un projet différent pour les Pennes , un projet simple : Celui du bon sens!

Nous restons à votre écoute par courriel :
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
ou au 06 03 45 45 78.


GROUPE Les Républicains

Emmanuel MACRON et sa majorité ont supprimé la réserve parlementaire allouée aux Parlementaires. Sous couvert d’économies, cette nouvelle réforme coûtera en réalité, beaucoup plus chère à nos portefeuilles.

QU’EST CE QUE LA RÉSERVE PARLEMENTAIRE ?
Il s’agissait d’une somme (130 000€ par député et par an), que les parlementaires investissaient dans divers projets associatifs. Les associations étaient choisies et nommées avant qu’un contrôle de validité soit effectué. Ces sommes, pour un total de 81 millions d’euros annuels, étaient alors rendues publiques et pouvait être consultées par n’importe quel français sur internet ou dans la presse. La transparence était donc de mise.

POURQUOI CELA COÛTERA PLUS CHER ?
Un exemple : de nombreuses associations de Comité des Feux reçoivent ce type d’aides publiques. Aux Pennes-Mirabeau, nos «Hommes en orange» ont montré tout leur savoir-faire et leur dévouement en août 2016 lors de l’incendie, comme chaque été depuis des décennies. Une association composée en quasi-totalité de bénévoles, donnant de leur temps à la collectivité (comme 99% des français). Si demain, cette association devait disparaître en raison de financements insuffisants, cela ne supprimera pas le besoin d’avoir des Hommes en constante surveillance sur le terrain. Si cette responsabilité devait être directement rattachée à la municipalité, avec des employés municipaux plutôt que des bénévoles, cela nous coûterait beaucoup, beaucoup plus cher ! Une réflexion qui s’applique à l’intégralité du monde associatif qui pallie aujourd’hui à l’investissement de l’État ou des collectivités : clubs de foot, associations culturelles, etc. Mohamed LAQHILA et Michel AMIEL devront nous expliquer pourquoi ils ont soutenu cette mesure qui découragera le monde associatif, devenu si nécessaire au fonctionnement de bien des services dans notre société.

Geneviève BATTINI et Romain AMARO
Vos conseillers municipaux
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
republicains.pennes-mirabeau.com


 GROUPE PENNES-AVENIR

Septembre, la reprise, le contact avec les difficiles réalités. Ces congés payés, un droit conquis de haute lutte en 1936, ont tendance à n’être que des mots, mais beaucoup sont exclus des vacances par manque d’argent.

Par contre, le gouvernement a mis à profit ce moment pour multiplier les attaques contre celles et ceux qui ont «la chance» d’avoir un emploi, le choix des Ordonnances va accélérer la casse du Code du Travail.
La baisse des dotations aux collectivités territoriales, dont les communes, va à l’encontre de la satisfaction des besoins collectifs : une baisse aux associations, à la création, rénovation des biens collectifs, ainsi lors des incendies, le nombre de Canadairs (cloués au sol par manque d’entretien ou vétusté), n’a pas préoccupé outre mesure nos dirigeants. Par contre, l’ISF ne touchera que l’immobilier préservant les capitaux. Certaines mairies se mobilisent pour pallier les conséquences de la politique nationale. Aux Pennes, c’est plus compliqué, une majorité pro-Macron, P.S. ?, des nulle part ? mais les repères bougent car l’édifice Macron se fissure vite. A l’Assemblée Nationale, durant 2 mois, seuls les Communistes, les Insoumis se sont opposés au mitraillage Macron face à une écrasante majorité des députés « godillots ». Sur la commune, l’opposition F.N., reste toujours stérile avec : non à la Tournée de la Marseillaise (qui a réuni pourtant de nombreux Pennois), non aux subventions pour la F.N.A.C.A, non au RAP. C’est le vrai visage du F.N., celui contre lequel nous luttons depuis des années, une lutte pour un vrai service public, pour de meilleurs salaires, contre des retraites de misère, contre l’exclusion, contre la diminution de l’APL, pour le partage du travail (retraite à 60 ans, semaine de 32 heures). Comme toujours nous poursuivons nos combats pour restaurer une véritable gauche pour l’espoir d’une autre vie pour nous et nos enfants.

Serge BARONI - PCF - Front de Gauche
09.81.31.44.79
les Pennes notre avenir Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Météo locale

Prévisions Les Pennes-Mirabeau

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.