Bouton twitter Bouton facebook Bouton google +

Expression politique


LES PENNES-MIRABEAU D’ABORD

Nullement intéressés par la polémique, les débats stériles et la «politique politicienne», nous préférons axer toute notre énergie et notre temps sur la mise en œuvre d'actions concrètes afin d'améliorer le quotidien des Pennois.
La question de la gestion du handicap dans notre commune est l'un des exemples pour lesquels l'opposition semble ne porter aucun intérêt. Sans doute Messieurs Fusone et Amaro ne trouvent-ils pas le sujet assez «vendeur» d'un point de vue électoral.
En ce qui nous concerne, nous sommes conscients des réelles difficultés auxquelles sont confrontés handicapés et aidants, c'est pourquoi nous souhaitons nous impliquer autant que possible à l'échelle de notre commune dans l'aide à la gestion du handicap.
À ce titre, comme chaque année, nous sommes fiers de nous mobiliser pour un événement qui nous tient tout particulièrement à cœur, puisque du 14 au 22 avril, la Ville des Pennes-Mirabeau organise la Semaine de sensibilisation aux handicaps aux cotés de plusieurs associations.
À cette occasion, les Pennois seront sensibilisés aux problématiques liées au handicap, via des interventions au sein des écoles ou encore au travers de l'organisation d’événements sportifs et culturels. Au-delà de la sensibilisation auprès du grand public, cet événement a pour objectif d’apporter des solutions et des pistes de réflexion visant à améliorer l'intégration des personnes handicapées dans notre commune.
Si nous faisons d'ores et déjà partie des villes les plus attentives au handicap grâce à la mise en place de divers dispositifs tels que la charte «commune-handicap», la Commission communale accessibilité, la gratuité des transports etc., nous considérons comme une nécessité la poursuite des efforts menés dans ce domaine.
Conscients que cette Semaine de sensibilisation aux handicaps est un moyen et non une fin en soi, nous sommes heureux de pouvoir vous accueillir aux différentes manifestations afin de pouvoir échanger à propos de cet enjeu qui nous touche tous, de près ou de loin.


LES PENNES BLEU MARINE

Une fois n’est pas coutume, la majorité municipale nous a écoutés (partiellement...) Depuis des années, nous nous battons pour qu’il y ait des caméras aux abords des écoles. Dans notre programme municipal, nous le proposions déjà.
Lorsqu’il y a eu des intrusions dans les écoles, nous avons été à la rencontre des parents afin d’être à leurs côtés, et nous avons demandé des caméras et plus de policiers pour sanctuariser nos écoles.
Lors du dernier conseil municipal, une demande de subvention a été sollicitée afin de mettre la vidéo-protection aux abords des écoles des Amandiers, de la Renardière et de Castel Hélène. Il aura fallu des années et plusieurs incidents pour qu’enfin une délibération municipale aille dans le bon sens !
Nous regrettons néanmoins que toutes les écoles n’y figurent pas, et nous continuerons à œuvrer pour qu’il y ait plus de caméras dans les secteurs concernés, et même au-delà.
Autre bémol, la vidéo-protection, pour qu’elle soit efficace, doit être couplée avec des effectifs de police municipale suffisants. Car si l’on constate une intrusion dans une école devant un écran et qu’on n’a personne pour intervenir, le dispositif n’a plus d’intérêt... De même pour l’enquête... Car les malfrats sont généralement encagoulés pour ne pas être reconnus. Notons qu’à certaines heures, la présence de la police municipale a été supprimée par la majorité.
De leur côté, la pseudo-opposition LR explique qu’elle demandait des caméras depuis 2009. Ce qu’elle oublie (sciemment ?) de dire, c’est que c’était le «plan sécurité» de leur famille politique ! En effet, les policiers et gendarmes supprimés devaient être remplacés par des caméras ! Sarkozy en a supprimé 12 500 sous les applaudissements de ces mêmes élus...
Pour le Front National, la vidéo-protection doit aller de pair avec le doublement des effectifs de police municipale afin qu’il n’y ait plus aucun créneau horaire où notre ville des Pennes Mirabeau soit livrée aux délinquants.

Informez-vous en temps réelle sur notre ville : Facebook - Front National Les Pennes Mirabeau


GROUPE Les Républicains

Il y a quelques semaines, les habitants de la Renardière ont été confrontés à une actualité inattendue. Une situation qui, si elle devait se renouveler aux quatre coins de notre commune, remettrait en question notre cadre de vie.
«Nous ne souhaitons pas voir se multiplier des commerces susceptibles d’entrainer leurs cortèges de nuisances» précise Romain AMARO.
Levée de boucliers lorsque les habitants de la Renardière ont appris qu’un bar à chicha était sur le point d’ouvrir ses portes en lieu et place de l’ancienne Presse-PMU. «C’est grâce à la rapide mobilisation des habitants et des diverses démarches entamées par les élus municipaux que nous avons réussi à obtenir la rétractation du nouveau locataire».
Tout doit être fait pour qu’une telle situation ne se renouvelle pas, malgré le fait que la situation du côté de la Gavotte soit inquiétante. Il est impératif que la majorité sorte de son immobilisme et prenne l’ampleur des risques pris pour notre commune. «Face au déni de réalité désarmant dans lequel s’enferme la majorité de M. SLISSA et son Premier Adjoint, nous ne cessons de demander des mesures fermes ! Nous ne devons plus attendre» explique Romain AMARO qui souhaite «la mise en place d’un droit de préemption urbain sur les fonds de commerce et les baux commerciaux».
Cette mesure obligerait tout propriétaire transformant un local à le déclarer en mairie, laquelle se réserverait alors le droit de préempter au prix des Domaines. Un dispositif mis en place dans de nombreuses villes qui suffit généralement à convaincre le propriétaire. Ceci devra s’accompagner d’une politique communale de développement de nos commerces. De nombreuses villes ont nommé de véritables «VRP» chargés d’épauler les propriétaires à trouver des locataires prêts à investir dans nos commerces de proximité.

Geneviève BATTINI et Romain AMARO
Conseillers Municipaux des Pennes-Mirabeau
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


GROUPE PENNES-AVENIR

La majorité municipale écrit dans le Pennois : «l’opposition ne réfléchit pas et s’oppose systématiquement à tout». Prise dans ses contradictions de neutralité Macron compatible, elle entretient le flou. Mais le PCF/Front de Gauche n’est pas une force d’opposition à toutes les délibérations votées et aux actions menées si elles le sont dans l’intérêt des Pennois mais nous n’oublions pas notre âme : le progrès social de tous.
Depuis le 14 février, les salariés de Coca Cola en grève s’opposent au plan de leur direction : délocaliser la comptabilité en Pologne, les canettes à Barcelone, résultat 44 chômeurs de plus aux «fainéants de Macron», des dividendes accrus pour les milliardaires. Qui a soutenu le dur combat des salariés courageux? Pas Mrs LAQUILA et AMIEL (parlementaires Macron), absents les élus F.N., L.R., P.S. et la majorité étrangement silencieuse même si Mme le Maire est passée les voir. Dès le 1er jour, élus et militants communistes étaient présents, actifs et solidaires. (P. DHAREVILLE, Député, C. JORDA, Conseiller Départemental, S. BARONI, Conseiller Municipal et A. MOLINO, Maire). Les Unions Locales C.G.T , plus largement les Pennois ont apporté bois, nourriture et chaleur humaine. Le soutien s’est maintenu lorsque des salariés ont été convoqués au Tribunal.
Dès le 1er jour, le journal La Marseillaise médiatisait leur lutte avec plusieurs fois la UNE et des articles quotidiens informant les lecteurs de l’évolution du conflit.
Pourtant ce journal est bord du gouffre financier car il n’a pas, lui, d’actionnaires milliardaires. Lui aussi était au tribunal le 3 mars, néanmoins, la majorité municipale décide de ne plus inviter la tournée d’été de la Marseillaise aux Cadeneaux. Qu’importe la survie du quotidien ? Qu’importe les milliers de Pennois appréciant ce spectacle. Problème financier ? Non choix politique puisque d’autres manifestations sont maintenues.

Serge BARONI - PCF - Front de Gauche 06 42 90 95 27
https://www.facebook.com/PCFlespennesmirabeau/

Météo locale

Prévisions Les Pennes-Mirabeau

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.