Bouton twitter Bouton facebook Bouton google +

Expression politique


LES PENNES-MIRABEAU D’ABORD

Scandaleux, ordurier, ignoble. Les qualificatifs sont difficiles à trouver en ce qui concerne l'attitude de Monsieur Fusone (FN) lors du dernier conseil municipal.
Si nous pensions qu'il avait touché le fond en termes de démagogie, il a aujourd’hui prouvé qu'il pouvait se surpasser en accusant notre groupe d'avoir embauché un attaché «hors classe», insinuant par la même occasion que nous gaspillons l'argent public. La vérité est que la ville des Pennes-Mirabeau n'a fait que changer l’appellation du statut d'un agent sans qu'aucune augmentation de salaire ne lui soit attribuée. À noter que contrairement aux dires de Monsieur Fusone, l'agent en question travaille pour la ville depuis... 30 ans. Ce mensonge est d'autant plus surprenant qu'il vient de la part de Monsieur Fusone, attaché au groupe FN au conseil régional qui connaît sans doute, on l'espère pour lui, ce genre de procédure.
Monsieur Fusone, notre «Donald Trump Junior» a cependant trouvé à qui parler ces dernières semaines puisque Monsieur Amaro s'est lui aussi brillamment illustré dans un article de La Provence en affirmant que nous allions construire «4 000 logements d'ici à 2030 aux Pennes-Mirabeau». D'une part il se trompe lourdement sur les chiffres puisque selon le rapport du Projet d’aménagement et de développement durable (PADD) ce sont en réalité 2 800 logements qui sont censés être construits, d'autre part il n'est pas sans savoir que ces projets ont été en grande partie votés il y a de cela... 10 ans. Incompétence ou malhonnêteté ? À chacun de faire son choix.


LES PENNES BLEU MARINE

Aux Pennes, la gestion du personnel est particulière. Nous avons déjà évoqué la suppression des secrétaires dans nos écoles, par la majorité (avec le soutien des élus «Les Républicains») ou encore la suppression de la police municipale la nuit.
Si vous leur demandez des embauches dans les écoles ou la police, Ils vous parleront de rigueur, de baisse des dotations de l’état (qu’ils soutiennent tous), de la crise, pour vous expliquer que c’est impossible.
Mais curieusement, dans certains cas c’est possible et il y a de l’argent pour embaucher. Beaucoup d’argent !
Prenons 2 exemples.
Le 1er est le recrutement d’un attaché territorial hors classe. Nous avons demandé son indice afin de connaître son salaire. La majorité n’a pas voulu nous le donner. Cette opacité prouve leur gêne. Et pour cause, le salaire de l’attaché peut atteindre 4500€ hors prime! Le 2ème est un renouvellement de contrat. La personne avait un contrat d’un an qui a été renouvelé pour 1 an au 12ème échelon. C’est-à-dire comme s’il avait 26 ans d’ancienneté pour un salaire de 2343€ !
On comprend mieux la suppression des secrétaires dans les écoles... La majorité Amiel-Slissa est de gauche. Lorsqu’elle parle d’insécurité, elle parle d’un sentiment... Dans son logiciel de gauche, lorsque des personnes dégradent en faisant des tags, au lieu de les rechercher et de faire payer les dégradations, notre duo préfère leur faire peindre les transformateurs aux frais du contribuable !
Nous avons évoqué certains tags, nommant DAESH que nous avons eu sur la commune. Nous avons tenté de leur expliquer que pour une personne qui commet de telles dégradations, la réponse appropriée n’est pas de lui faire peindre des chèvres sur des transformateurs avec nos impôts, mais une réponse pénale ! Et notons que les élus «Les Républicains» ont soutenu la majorité.

Informez-vous en temps réelle sur notre ville : Facebook - Front National Les Pennes Mirabeau


GROUPE Les Républicains

Le Front National des Pennes-Mirabeau excelle dans le mensonge ! Depuis de nombreux mois, le FN tente par diverses manipulations, de faire croire que nous sommes en adéquation avec l’ensemble des décisions prises par la majorité de Mme SLISSA et son Premier Adjoint.
Si nous avions décidé de ne pas répondre, nous sommes néanmoins dans l’obligation d’apporter la vérité dans le dossier évoqué en janvier dernier par les élus soutenus par M. Le Pen, tant la manipulation est purement scandaleuse. Ces derniers maintiennent le fait que notre programme rimait avec «enfants en danger» puisque nous avions validé le «déroulement des travaux de l’école des Bouroumettes».
La méthode est simple : afin de palier à l’incompétence flagrante dont les conseillers FN font preuve à chaque conseil municipal consultable sur internet, ces derniers se permettent d’inventer tous types d’arguments farfelus. Sur ce dossier, dont les documents officiels sont disponibles sur internet (https://lc.cx/gm9e), vous pourrez constater que face au flou de ce marché de travaux, nous avions décidé de ne pas prendre part au vote lors du conseil municipal du 27 mai 2016. Michel AMIEL ayant pris la décision de voter cette délibération malgré nos alertes.
De même, les différents entrepreneurs choisis pour ces travaux, ont été sélectionnés lors de la commission d’appels d’offres (CAO) du 23 mai 2016. CAO auxquelles nous n’avons plus accès depuis que nos questions étaient devenues trop gênantes pour la majorité actuelle. Seul l’élu Front National y est cordialement invité ; vous remarquerez qu’hormis son abstention, aucune alerte n’a été soulevée et donc retranscrite dans le compte-rendu que nous vous mettons à disposition.
Nous attendons sans doute autre chose de la part d’élus de la République Française que l’incompétence et le mensonge.

Geneviève BATTINI et Romain AMARO
Conseillers Municipaux des Pennes-Mirabeau
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


GROUPE PENNES-AVENIR

Ces 20 dernières années, les majorités municipales qui se sont succédé n’ont pas vraiment pris en compte les habitants. Les Communistes et le Front de Gauche ont toujours dénoncé cette politique. Depuis longtemps, nous la dénonçons et affirmons la nécessité de services publics étendus : poste, commissariat, gare et même un restaurant interprofessionnel. Au dernier conseil municipal, le devenir de l’espace libéré sur la zone de Plan de Campagne est revenu, la majorité soutient un projet d’investisseurs privés de 56000m² d’enseignes commerciales et de bureaux et un «cadeau de 3.5 %» des emplacements pour un commissariat, faveur obtenue grâce à notre Sénateur. Nous avons voté contre, argumentant que cet espace répondrait vraiment aux attentes des Pennois en offrant un lieu de détente (au milieu d’une zone saturée de magasins) avec un jardin public, des toilettes, des jeux d’enfants, un poste de secours, un commissariat et un bureau de poste. De l’Humain et du gratuit, qui serait choqué ? Des projets proposés mais jamais réalisés :
Un commissariat avait été proposé par le Préfet de Police Marion mais retiré car il serait difficile pour les policiers de s’extraire de ce «guêpier de bouchons».
Celui de la gare en 2001, qui deviendrait aujourd’hui juste une halte ferroviaire (sans personnel).
Compte tenu du peu d’espace dont nous disposons, (comme tous les partis), nous vous informons que le PCF / Front de Gauche vient de se de se doter d’un outil de communication qui vous permettra de vous informer : www.pcfseptemeslespennescabries.com
Les passerelles Macron / Majorité Pennoise y apparaissent clairement. Les retraités seront aussi ravis d’entendre les propos de notre sénateur sur leur responsabilité vis-à-vis du déficit de la sécurité sociale.

Serge BARONI - PCF - Front de Gauche 06 42 90 95 27
https://www.facebook.com/PCFlespennesmirabeau/

Météo locale

Prévisions Les Pennes-Mirabeau

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.