Bouton twitter Bouton facebook Bouton google +

Expression politique


ÉDITO DU MAIRE

Joyeuses fêtes !

À l’orée du dernier mois de 2018, je voudrais vous souhaiter une très belle fin d’année. Et pour qu’elle soit heureuse et partagée, nous vous proposons une série de spectacles, animations et autres rendez-vous joyeux à partager en famille. Vous pourrez en découvrir le détail dans l'agenda de ce site, avec notamment un «Noël à la Ferme» les 15 et 16 décembre qui promet beaucoup, compte tenu du succès grandissant de la Ferme pédagogique.

La fin d’année est le temps de la fête, mais aussi du bilan. Et j’ai l’audace de penser que 2018 aura été très riche dans et pour notre ville. Dès janvier, la livraison du Clos des Cigales a symbolisé toute l’attention que nous portons aux constructions de logements. En effet, nous demeurons extrêmement vigilants quant à la protection de notre cadre de vie. Pas question de créer de grands ensembles, sur beaucoup d'étages, ne mixant pas logements privés et sociaux. Je peux vous l’assurer, l’harmonie dans les constructions continuera d’être le maître mot pour qu’il n’y ait pas de différence visible entre habitat privé et social. Aux Pennes- Mirabeau, il n’y aura ni ghetto de riches, ni ghetto de pauvres ! En 2018, les travaux de voirie se sont également poursuivis. Ils vous ont dérangés, je le sais et je vous comprends, mais quelle satisfaction à présent devant les «nouveaux» Cadeneaux, le parking de La Gavotte, les aménagements à proximité du collège Jacques Monod, sans oublier entre autres la réussite du chantier de rénovation de notre éclairage public. Celui-ci nous permet, après quatre ans de travaux, d’avoir une baisse de la consommation de 20%.

Je pourrais aussi parler du déploiement des caméras de vidéoprotection devant les écoles. Des écoliers, que nous continuons de choyer dans les cantines, lors du temps périscolaire ou encore dans les théâtres ; 2 000 enfants de la maternelle au CM2 ont ainsi été accueillis pour des spectacles dédiés.

Cette année restera également celle de l’incendie de la médiathèque en juillet. Un drame que nous avons su atténuer en arrivant d'une part à reloger les associations touchées par cet incendie et d'autre part à ne pas remettre en cause la programmation culturelle, malgré la perte du Théâtre Henri Martinet.

De plus, je me souviendrai de 2018 comme une année de partage entre Pennois, que ce soit à travers la commémoration du centenaire de la Première guerre mondiale, des événements solidaires comme Octobre Rose, la Semaine Handicaps, la Semaine Bleue pour les seniors, mais aussi des manifestations festives très réussies. Je pense évidemment aux Estivales, au concert du 30 juillet, au Mois du Sport, à la retransmission sur écran géant de la finale de l’Europa League, à la venue du joueur de l’OM Maxime Lopez, au vif succès de l’opéra Mireille... Je vais m’arrêter là dans cette inventaire à la Prévert car, en 2018, il y aura eu plus de 200 manifestations dans notre ville !

Vous le savez, notre credo étant de faire toujours mieux et toujours plus, je peux vous dire que 2019 sera aussi une très belle année. Mais, nous aurons le temps d’en reparler. Auparavant, profitez pleinement des derniers jours de 2018. Joyeuses fêtes !

Monique Slissa
Maire des Pennes-Mirabeau
Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Tél. : 09 69 36 24 12


LES PENNES-MIRABEAU D’ABORD

C’est un sujet qui nous tient à cœur et nous souhaitons le partager avec vous. Cette année encore, nos cuisinières ont préparé des repas «comme à la maison» aux enfants fréquentant nos restaurants scolaires. Il s’agit d’un choix politique fort de notre municipalité qui maintient ce service malgré les coûts engendrés. Il est plus économique d’avoir une cuisine centrale (sans parler d’un fournisseur de type Sodexo) qui fabrique tous les repas plutôt qu’une cuisine par école ou par foyer (pour les seniors). Économie en termes de personnels bien évidemment mais aussi en termes de livraison de denrées car il est très difficile de trouver aujourd’hui des fournisseurs qui livrent à chaque point de restauration de notre commune. Nous devons signaler que toutes les villes qui nous entourent ont fait un choix différent et pourtant le tarif des repas aux Pennes-Mirabeau n'est pas plus élevé.

C’est un effort important, parce qu’il s’agit d’éveiller nos enfants au goût, à tous les goûts, et de leur donner le plaisir de manger. L’enfance a toujours été une priorité dans notre commune, c’est d’ailleurs pour cela que nous avons obtenu depuis de nombreuses années le label «Ville amie des enfants». Il est la preuve de notre investissement dans ce domaine. Nous estimons que Les Pennes-Mirabeau doivent être une ville familiale où il fait bon vivre et où il est agréable d'élever ses enfants. Compte tenu du grand nombre de personnes qui veulent s’installer chez nous le pari semble réussi.

Alors puisque Noël est la fête familiale par excellence, c’est avec une immense joie que notre équipe a le plaisir de vous souhaiter de joyeuses fêtes. Que les enfants s’amusent et que leurs parents, grands-parents et arrières grands-parents (on vit vieux aux Pennes-Mirabeau !) profitent de chaque instant de bonheur passé ensemble.


LES PENNES BLEU MARINE

Le 11 novembre, nous avons commémoré le centenaire de la victoire de la guerre 14-18. Véritable boucherie où des millions de poilus se sont sacrifiés pour la France. Pour nous, pour que l’on soit libre. Cela mérite une admiration, une reconnaissance et un très grand respect. Le respect. Tout le monde n’en a pas la même notion.

Amaro élu «Les Républicains», lors de la cérémonie, dans le cimetière, alors que les Pennois se recueillaient, rendant hommage aux enfants morts pour la France lui en profitait pour envoyer des textos et téléphoner. De très nombreux Pennois ont été outrés et scandalisés par son attitude totalement irrespectueuse. Doit-on voir un lien entre cet irrespect pour nos morts et le fait qu’Amaro a fait un loto pour des jeunes qui brandissent des drapeaux Algériens et Turques ?

La maison pour tous a fermé. Volonté de la majorité Amiel-Slissa et d’Amaro. Dorénavant de nombreuses associations n’ont plus de local. Nous avons fait une proposition à Mme le Maire. Nous offrons notre bureau en Mairie ainsi que la salle de réunion qui se trouve à côté afin d’héberger les associations. Ces locaux se trouvent dans une aile de la Mairie et de ce fait ne perturbera pas le bon fonctionnement de la collectivité. A l’heure où nous écrivons ses lignes, Mme le Maire n’a même pas daignée nous répondre. On voit tout l’intérêt qu’elle porte au tissu associatif de notre ville.

Lors du dernier conseil municipal nous avons évoqué les problèmes à la crèche de la Renardière. Vétusté et travaux etc. Mme le Maire nous a coupé, nous expliquant que l’on était hors sujet. Parler des problèmes des Pennes au conseil des Pennes c’est être hors sujet. La semaine d’après suite à la pluie le portail était difficilement ouvrable pour les parents à cause de l’eau. Les enfants qui ne pouvaient pas être portés, ont fini les pieds mouillés, pas terrible le matin pour des bouts de choux de 1 ou 2 ans... Mais le plus important pour Mme le Maire a été fait, empêcher les élus RN d’en parler.

Contact : Maximilien Fusone au 06 03 45 45 78
et par mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


GROUPE Les Républicains

Nous travaillons chaque jour pour améliorer notre avenir commun. Cependant, pour cette tribune un peu spéciale, nous avons fait le choix d’être avant tout des pères et mères de familles. Plusieurs jours avant Noël, les villes et les villages de France prennent un air de fête. Les façades des mairies sont décorées, d'immenses sapins sont dressés sur les grandes places, les rues principales et les arbres sont recouverts de guirlandes lumineuses. La joie plane dans l’air. Le jour de Noël est une fête familiale : moment privilégié pour se rassembler en famille, toutes générations confondues.

Cette journée, par toutes ses formes d’expression, crée des souvenirs communs et entretient le sentiment d’appartenance à une famille. Chacun trouve, à sa manière, cette façon de construire ce lien : partager un repas, une veillée, écouter des histoires, se réunir autour de la crèche. Avec la place grandissante de l’enfant dans la famille, le jour de Noël est devenu un jour des enfants : nuit magique où les désirs des enfants sont réalisés, pour le plus grand bonheur des adultes. Une journée qui a le mérite de s’adresser à un large public sur quelques valeurs qu’il faut sauvegarder. Cette période appartient à toutes les familles françaises, faisant partie de notre culture historique.

C’est une période de trêve, d’entre-aide et de fraternité. En ce moment si particulier de l’année, nous vous encourageons à vous tourner vers l’essentiel : vos proches. Tendons la main à celles et ceux qui sont en difficulté, pardonnons les petites mesquineries passées et ouvrons notre cœur. Ne laissez laissons personne seul(e).

Nous vous souhaitons de bonnes fêtes de fin d’années à vous, ainsi qu’à toutes celles et ceux qui vous entourent. A l’an que ven que se siam pas mai que siguem pas mens.

Geneviève BATTINI et Romain AMARO
Conseillers Municipaux des Pennes-Mirabeau
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. | Tél. : 0626164937


GROUPE PENNES-AVENIR

Cette page présente des sensibilités politiques différentes. Nos propositions, celles du PCF – Front de Gauche offrent la réalité d’une gauche centrée sur l’humain d’abord. La majorité municipale calque son discours sur celui du Président : ainsi «l’aide sociale qui coûte un pognon de dingue» a débouché sur la fermeture du Centre Social. Les 27 de la majorité ont voté contre les quelques milliers d’euros qui auraient permis sa survie. Qu’importent les multiples activités, les misères qu’il soulageait, la chaleur humaine offerte aux laissés pour compte. Pourtant cet abandon est un vrai désastre humain, social, économique, les bénévoles ont dû «se débrouiller», ils ont bien essayé de «traverser la rue» comme l’a conseillé le Président mais c’était fermé! Certains ont «émigré» à Verduron , à Sainte Elisabeth, d’autres ont refusé des salles insalubres. Galaxy Geek a eu plus de «chance», il est le seul à s’installer au Centre Social. Combien restent sur le carreau ? Silence des 27.

Les Républicains ont du mal à être cohérents : ils demandent plus d’aide, plus de sécurité, à Paris leurs députés veulent en supprimer plus. Quant à Bleu Marine, il faut toujours plus de police mais refus de toutes les subventions aux associations qui occupent les jeunes (AC2N par ex.). D’ailleurs dans les commissions ils s’abstiennent systématiquement (même pour les lampadaires !) Droite et gauche : équivalence paraît-il ? mais l’objectif est de décourager ceux qui croient encore aux valeurs de la gauche «Humanité, Solidarité, Fraternité», ceux qui veulent une nouvelle République, une autre répartition des richesses, un pouvoir centré sur l’humain et non pas la finance. Ces désirs nous les avons et nous avons besoin de retrouver ceux, celles qui les partagent. Arrêtons là la régression de nos acquis et avançons pour les maintenir.

Nous vous souhaitons de bonnes fêtes et espérons une année 2019 meilleure.

Serge BARONI - PCF - Front de Gauche
06 42 90 95 27
www.pcfseptemeslespennescabries.com

Météo locale

Prévisions Les Pennes-Mirabeau

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.