Les Pennes-Mirabeau : une ville au pluriel

Expression politique

 

Édito du maire

2021... Enfin !

Au moment où vous lirez le 257e numéro du Pennois, nous aurons certainement tourné la page 2020. Ce qui sera une bonne chose car l’année qui vient de s’achever aura été particulièrement éprouvante pour tout le monde...

Je pense évidemment au terrorisme qui a encore frappé notre pays et dont l’apogée aura été l'assassinat de l'enseignant d'histoire-géographie, Samuel Paty. En 2020, nous avons été témoins de pas moins de huit attentats, qui ont entraîné la mort de plusieurs de nos concitoyens : un à Villejuif (le 3 janvier), deux à Romans-sur-Isère (le 4 avril), un à Conflans-Sainte-Honorine (le 16 octobre) et trois à Nice (le 29 octobre). Une liste morbide certes, mais destinée à ne jamais oublier et surtout espérer qu’en 2021 nous n’aurons plus à subir ces actes lâches et barbares. Je pense aussi bien sûr à ce terme médical quasiment inconnu il y a un an et qui fait à présent partie de notre quotidien : Covid-19. Un virus mortel qui nous aura fait passer par le confinement, le déconfinement, le reconfinement, le redéconfinement... Il nous aura appris aussi à effectuer des actions dont nous nous serions bien passés : les tests PCR puis antigéniques, vivre avec des masques, à distance y compris des plus... proches. Mais, surtout, certains auront été directement touchés par la maladie, d’autres ont même eu la douleur de perdre des amis, des membres de leurs familles. Bref, de près ou de loin, ce virus n’a épargné personne et continue de nous laisser dans une incertitude permanente…

Pour autant, dans cette épreuve, j’ai vu de beaux moments et de belles attitudes : des professionnels de santé remarquables d’abnégation, des citoyens admirables de solidarité. Une détermination qui doit nous permettre de positiver et d’entrer dans 2021 avec optimisme, malgré les difficultés ; la sinistrose n’étant de toute façon jamais bonne conseillère.

D’ailleurs, pour notre commune, de belles perspectives nous attendent. Je n’entrerai pas dans le détail et prendrai simplement deux exemples symboliques situés au nord et au sud des Pennes-Mirabeau : le village va poursuivre, lors de cette nouvelle année, son renouveau sous l’impulsion de son moulin qui va délivrer, d’ici quelques semaines, la farine pennoise tant attendue. Second exemple : La Gavotte où le nouveau groupe scolaire ouvrira ses portes en septembre prochain tandis que les travaux de l’Idéethèque s’achèveront et ceux du futur pôle petite enfance continueront d’avancer.

Oui, je veux croire que 2021 sera une belle année pour Les Pennes-Mirabeau, comme je souhaite qu’elle le soit pour vous et tous ceux qui vous sont chers.

Michel Amiel
Maire des Pennes-Mirabeau


100% POUR LES PENNES-MIRABEAU

Alors que nous entrons dans une nouvelle année, l’ensemble de l’équipe 100% pour les Pennes-Mirabeau souhaitait revenir sur 2020, année ô combien difficile pour tous.

Celle-ci a été marquée au fer rouge par de multiples attaques terroristes, le plus symbolique étant le terrible assassinat du professeur Samuel Paty, mort pour avoir enseigné la liberté d'expression en classe et qui nous a tous profondément émus.

Une année marquée également par l'essor sans précédent de la violence du quotidien symbolisée par la montée en puissance des désormais tristement célèbres «Black Blocks». À ce titre, nous avons une pensée particulière pour nos forces de police qui accomplissent chaque jour un travail formidable pour assurer notre sécurité, parfois, hélas au péril de leurs vies, et souhaitions leur témoigner, en ce contexte de tension, une nouvelle fois notre soutien indéfectible. Enfin, l’année 2020 aura bien évidemment été celle de la pandémie de la Covid-19 qui nous a obligés à modifier radicalement notre manière de vivre et notre appréhension du quotidien. Nous pensons bien évidemment aux plus âgés d'entre-nous, premières victimes de cette crise sanitaire, et que nous invitons à se rapprocher de notre CCAS pour toute difficulté. Nous tenions, aussi et une fois de plus, à vous remercier, vous, Pennois, pour le sens des responsabilités dont vous avez fait preuve ces derniers mois, ainsi que l’ensemble des professionnels de santé qui ont fait – et font – preuve d’une détermination sans faille. Nous souhaitions enfin exprimer notre gratitude à l’ensemble du personnel municipal qui a fait montre d'un engagement total pour continuer de proposer un service public optimal en cette période si compliquée.

L'ensemble du groupe 100% pour les Pennes-Mirabeau vous souhaite une excellent année 2021.

Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


ENSEMBLE POUR LES PENNES-MIRABEAU

Une nouvelle année vient de démarrer ! L’occasion pour toute l’équipe du groupe Ensemble pour les Pennes-Mirabeau de vous souhaiter une belle, heureuse et magnifique année 2021. Qu’elle vous apporte joie, bonheur, santé et prospérité.

Nous souhaitons aussi vivement remercier l’ensemble des agents et des acteurs associatifs et économiques de notre commune des Pennes-Mirabeau. Des centaines de Pennoises et de Pennois qui cette année encore, vont contribuer au quotidien à valoriser et dynamiser notre commune. Une solidarité sans faille, renforcée en 2020, qui continuera à contribuer et favoriser le «bien vivre ensemble» sur les 12 prochains mois. Nous profitons de ce mois de janvier 2021 pour vous faire découvrir ou redécouvrir les vœux de Jacques Brel, en 1968. Des vœux plus que jamais, d’actualité.

« Je vous souhaite des rêves à n’en plus finir et l’envie furieuse d’en réaliser quelques-uns. Je vous souhaite d’aimer ce qu’il faut aimer et d’oublier ce qu’il faut oublier. Je vous souhaite des passions, je vous souhaite des silences. Je vous souhaite des chants d’oiseaux au réveil et des rires d’enfants. Je vous souhaite de respecter les différences des autres, parce que le mérite et la valeur de chacun sont souvent à découvrir. Je vous souhaite de résister à l’enlisement, à l’indifférence et aux vertus négatives de notre époque. Je vous souhaite enfin de ne jamais renoncer à la recherche, à l’aventure, à la vie, à l’amour, car la vie est une magnifique aventure et nul de raisonnable ne doit y renoncer sans livrer une rude bataille. Je vous souhaite surtout d’être vous, fier de l’être et heureux, car le bonheur est notre destin véritable. »

Vos élus : Joëlle REYNAUD FIORILE, Cathia DELAVEAU,
Solange GORLIER LACROIX, Jean-Claude CABRAS,
Charles LECLERC et Romain AMARO
Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Téléphone : 06 12 99 98 18


PRÉSERVER NOTRE CADRE DE VIE

Bonne année à tous !

2020 n’était pas une année comme les autres et 2021 ne sera pas ordinaire. Soyons courageux ! Les épreuves sont des défis pour ceux qui veulent y voir l’espoir. Pour surmonter cela ensemble nous devons avancer en regardant en face ce qui doit être amélioré sans s’alourdir d’inutiles susceptibilités. Nous avons demandé à la majorité une vigilance accrue notamment auprès des personnes encadrant les plus jeunes. Suite aux attentats qui ont frappé notre pays, nous ne pouvons plus accumuler les minutes de silence. Ce n’est pas en remontant nos masques sur nos yeux que nous protègerons nos proches et nous aurons besoin de vous dans ce combat.

Nous voulons préserver notre commune de l’urbanisation sauvage et anticiper les défis que nous réserve l’avenir sur la gestion du foncier, des réseaux d’eau, d’électricité et de communications. Demain est incertain, il faut prévoir de garnir le grenier des pennois. Il existe des techniques juridiques, que nous avons proposées à la majorité, afin de donner l’accès aux terrains de la commune à des entreprises produisant aux pennes et potentiellement employant les pennois, en nous prémunissant de la vente, de ces terrains, quelques mois ou années plus tard à un promoteur, avec une plus-value soumettant les plus courageux à de vives tentations, dès le premier obstacle.

M le maire a fait le choix de brader des terrains dont des parties entières sont constructibles ou pourront le devenir afin de faire venir des sociétés pour grossir le bassin d’emplois sans autre assurance que la confiance qu’il a en les directeurs actuels des dites sociétés. Est-ce un gage raisonnable ? Nous espérons qu’il ne se sera pas trompé. Néanmoins nous proposerons encore des solutions plus justes et faciles à mettre en œuvre, afin de cesser de voir notre patrimoine s’envoler dans l’incertitude des promesses. Devant ces combats nous restons pugnaces pour préserver notre commune et nos compatriotes.

Contact : Maximilien Fusone au 06 03 45 45 78
et par mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


NOUS PENNOIS, ÉCOLOGISTES, CITOYENS, SOLIDAIRES

En France, on ne soigne pas ! On masque ! De confinements en couvre-feu mus par une conception du pouvoir verticale, la population subit, au nom du COVID, une réduction du périmètre des libertés dont la légitimité est souvent plus que discutable.

Les hôpitaux gèrent sans moyen l’épidémie, des pans entiers de l’économie sont à l’agonie (PME, culture, restauration, tourisme...), les grands groupes licencient en masse, le Secours populaire ne cesse de hurler que la pauvreté explose en France. Mais du coté du pouvoir, on ne voit rien ! Les députés de droite entérinaient, fin octobre, la loi de finances de la Sécurité sociale 2021 imposant 4 milliards d’euros d’économies supplémentaires sur le système de santé et un forfait payant pour les urgences !

Plus récemment, la loi de Sécurité globale, qui fit l’objet d’une procédure accélérée qui en dit long sur le débat démocratique, mobilisait un nombre considérable de nos concitoyens inquiets de son impact sur les libertés publiques.

Quid de l’épidémie ?

La crise sanitaire a le mérite d’avoir éclairé d’un jour nouveau le caractère essentiel de nos services publics. La gestion de l’épidémie nécessite la création de lits de réanimation, le recrutement de personnels, des moyens matériels demandés depuis longtemps par nos soignants. Aucune de ces mesures n’a été envisagée ! Contre qui le gouvernement est-il en guerre ? A l’épidémie s'ajoute une crise sociale qui ne pourra se terrer chez elle !

Les communes, supportant depuis longtemps le coût du désengagement du gouvernement des services publics, sont aujourd’hui à la merci des décisions du pouvoir mettant à mal leur économie et les conditions de vie des habitants. Tout ce que la gauche revendique ces dernières années aux Pennes Mirabeau est plus que jamais d’actualité ! Les élus se doivent de mettre en place les projets qui permettront l’amélioration des conditions de vie et la garantie des services publics.

Rassemblement Nous Pennois,
écologistes, citoyens, solidaires

Imprimer

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.