Les Pennes-Mirabeau : une ville au pluriel

Expression politique

 

Édito du maire

Exemples à suivre

Ils sont à la une de ce numéro du Pennois et ils le méritent amplement. Nathalie Benoit, Caroline Cruveillier et Rémy Taranto sont en effet de remarquables champions qui, par leurs performances et palmarès, mettent à l’honneur notre commune qui est aussi la leur et à laquelle ils sont très attachés.

Ils ont d’ailleurs accepté, avec joie, d’être les parrains de «Terre de Jeux 2024», ce qui va donner un élan à ce dispositif ayant pour objectif de profiter des Jeux de Paris pour favoriser la pratique du sport dans les villes qui ont obtenu ce label, et c'est donc le cas des Pennes-Mirabeau. Nos trois sportifs pennois de très haut niveau en seront des locomotives parfaites. Car, derrière leurs résultats – médailles de bronze aux Jeux paralympiques de Tokyo pour Nathalie et Rémy et championne d’Europe 2021 pour Caroline – il y a une abnégation et un dépassement de soi qui forcent le respect. Nathalie et Rémy réussissent à vivre avec leur handicap et même le surmontent grâce à un mental hors norme et une volonté incroyable. Il en est de même pour Caroline qui, dès l’adolescence, a décidé de faire de la boxe en compétition, passant des heures et des heures d’entraînement sur un ring.

Il ne faut pas se faire d’illusion, leurs performances ne doivent rien au hasard, mais à un travail acharné en termes de préparation physique, technique et mentale. Elles sont aussi le fruit d’une hygiène de vie parfaite et de vrais sacrifices. En cela, et au-delà de leurs titres et médailles, ils sont des exemples pour chacun d’entre nous. Ils prouvent qu’à ce niveau d’engagement, le sport ne peut qu’avoir des vertus remarquables. Pierre de Coubertin le disait : «Le sport va chercher la peur pour la dominer, la fatigue pour en triompher, la difficulté pour la vaincre».

C’est pourquoi, ces trois champions, nous les accompagnerons dans le parcours exigeant qui les mènera jusqu’aux Jeux de Paris, là où ils ont l’intention d’enrichir leur palmarès en décrochant de nouvelles médailles, ce dont je suis d’ores et déjà certain. Alors, pour toutes ces raisons, j’espère que vous serez nombreux à venir les rencontrer le jeudi 21 octobre et par là même célébrer «Terre de Jeux 2024» dans notre commune. On compte sur vous.

Michel Amiel
Maire des Pennes-Mirabeau


100% POUR LES PENNES-MIRABEAU

En cette période de rentrée, nous souhaitons une excellente année scolaire à tous les jeunes Pennois qui ont depuis peu retrouvé le chemin des salles de classe. Nous avons à ce titre une pensée toute particulière pour l'ensemble des enfants et parents qui ont fait leur rentrée dans le groupe scolaire flambant neuf de la Gavotte qui porte le nom de Claudie Haigneré, première astronaute française à voler à bord de la Station Spatiale Internationale (ISS).

Nous avons également une pensée forte et émue pour M. Romain Amaro ainsi que M. Jean Reynaud, son conseiller politique, époux de Mme Joëlle Reynaud et président de l’association «Bien vivre aux Pennes-Mirabeau», lesquels, pendant des mois, ont alerté sur la catastrophe à venir en matière de circulation suite à la mise en sens unique du chemin de Val Sec. En témoigne la présence sur place d’un photographe membre de ladite association dès l’ouverture du groupe scolaire, attendant inlassablement un bouchon, un dérapage, un incident qui malheureusement pour lui, mais aussi pour MM. Amaro et Reynaud, n'est pas arrivé. Oui, nous avons fait ce choix et nous l’assumons afin de protéger les centaines d’enfants de ce groupe scolaire d’un chemin à double sens très fréquenté, et donc potentiellement dangereux.

Jusqu’à quand cette opposition politique en permanence dans la critique et l’invective continuera-t- elle d’œuvrer non pas pour l’intérêt collectif mais pour les intérêts personnels de quelques uns ?

Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


ENSEMBLE POUR LES PENNES-MIRABEAU

concernant les projets d’urbanisation : au village de Plan de Campagne, aux Cadeneaux, au quartier Monaco, à la Sinière, etc. Tous ces projets sont prévus pour sortir de terre dans les mois à venir.

Nous sommes bien loin des promesses de campagne de M. Amiel : «Nous proposerons un gel de l’urbanisation, à l’exception des deux grands projets que sont Pallières II et le quartier de la gare à Plan de Campagne1». Au-delà des déclarations sans lendemain, ce qui nous inquiète est principalement la situation actuelle de notre ville. Avant de bétonner à tout va, il est essentiel d’aménager les infrastructures. Les routes, les parkings, les écoles, les crèches de notre commune ne sont pas adaptés pour accueillir encore plus de familles et de trafic routier. Prenons l’exemple du village des Cadeneaux. Sur moins de 2 kilomètres de distance, 3 projets de logements collectifs sont en cours de validation : 26 logements près du cimetière, 49 logements près de l’église, 40 logements à la Sinière. Comment peut-on imaginer ajouter 200 véhicules sur ce secteur déjà très embouteillé, matin et soir ?

Depuis 2017, nous mettons les Pennois en garde contre cette urbanisation non préparée, proposée par Mme Slissa et M. Amiel. Ceux-ci souhaitent augmenter la population des Pennes-Mirabeau à 26 500 habitants. «Cette augmentation de population s’accompagne par une mise en capacité du territoire d’accueillir environ 2 800 nouveaux logements²».

Face à ce bétonnage intensif, nous demandons à la municipalité de revenir sur ce PADD2 voté par les élus de la majorité en novembre 2017. Nous souhaitons aussi qu’une vision claire nous soit présentée en termes d’adaptation des places en crèches, écoles, infrastructures routières, etc.

(1 Extrait du programme de la liste 100% pour les Pennes-Mirabeau)
(2 Extrait du Projet d’aménagement et de Développement Durable (PADD) voté en 2017)

Vos élus : Joëlle REYNAUD FIORILE, Cathia DELAVEAU,
Solange GORLIER LACROIX, Michel SCAMARONI,
Jean-Claude CABRAS et Romain AMARO
14 avenue Victor Hugo
ensembleplpm.fr - 06 12 99 98 18


PRÉSERVER NOTRE CADRE DE VIE

Ne perdons pas le nord !

La rentrée se termine et nous restons dans l’incertitude du covid. Cela ne doit pas nous empêcher de garder la tête froide, de rester unis, de dépassionner les débats pour mieux se comprendre, pour mieux agir. L’heure n’est pas à la division, ce n’est pas le moment de quitter le navire que ce soit pour des raisons personnelles ou d’entente, mais celui de se retrousser les manches, de façon constructive, dans l’intérêt de tous les Pennois.

Ce n’est un secret pour personne : la commune est en déficit de logements sociaux. Ces logements sont utiles pour beaucoup d’entre nous, car les péripéties de la vie demandent parfois un coup de pouce.

Cependant, il est difficile d’accepter des constructions anarchiques dans des lieux non appropriés et disons-le aussi la réputation des logements sociaux ne rassure personne. Nous ne comprenons toujours pas que ces logements soient construits en dépit du bon sens. Comment faciliter l’entente avec le voisinage en multipliant les vis-à-vis ? En retirant les derniers espaces verts des zones d’habitation déjà denses ? En oubliant de joindre les pennois riverains aux projets dans la transparence ? En oubliant de mettre en œuvre les infrastructures nécessaires à l’intégration d’une nouvelle population ?

Il ne s’agit pas de prier pour le vivre-ensemble mais de mettre en place les conditions qui rendront possible le bon voisinage. La mairie ne décidera pas seule de la population bénéficiant de ces logements, c’est en partie une nouvelle population qui devra s’intégrer à la commune. Il est donc important de mettre toutes les chances de notre côté afin de pouvoir vivre sans heurt dans la bonne entente.

Protéger les pennois, préserver la commune avec les contraintes de notre temps, c’est avant tout remettre la parole des pennois en lumière parfois dans le désaccord mais toujours dans le respect. Nous continuerons à porter haut et fort l’intérêt des pennois pour que la majorité actuelle entende les intérêts de tous.

Contact : Maximilien Fusone au 06 03 45 45 78
et par mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


NOUS PENNOIS, ÉCOLOGISTES, CITOYENS, SOLIDAIRES

Biodiversité en danger !

Le congrès mondial de le nature s’est déroulé à Marseille du 3 au 11 septembre dernier. Durant cette semaine, le monde a été au chevet de la nature pour interrompre le processus d’effondrement du vivant. En effet elle décline à un rythme sans précédent dans l’histoire de l’humanité.

Et nous ? que faisons nous aux Pennes Mirabeau pour enrayer cette catastrophe ?

Chacun peut agir à son petit niveau, et il le faut. Mais la commune doit aussi agir plus vite et plus efficacement. Cet enjeu est aussi lié au climat. La commission pour la transition ne s’est réunit qu’un seule fois depuis le début du mandat, alors qu’il faut vraiment prendre le taureau par les cornes si nous voulons protéger nos enfants et petits enfants. Même si on peut donner un bon point à notre commune concernant l’utilisation des pesticides, il faut faire plus, et le travail ne manque pas pour la protection des espèces et des écosystèmes. Il faut absolument réduire la pollution lumineuse : nous voyons des lampadaires éclairés toute la nuit, jusqu’à très tard le matin, alors que de nombreuses villes ont choisi de les éteindre une partie de la nuit sans aucune incidence sur la sécurité. L’éclairage de Plan de Campagne, reste un scandale à ce niveau là ! Il faudrait aussi, par exemple, mettre en place des trames vertes et bleues qui consistent à relier les espaces naturels entre eux pour créer des continuités vertes permettant des espaces de vie et de déplacement pour la faune sauvage.

Bref, il y a du travail sur la planche, alors qu’attendons nous ?

Rosy INAUDI
Rassemblement de la Gauche et des Écologistes aux Pennes Mirabeau
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Imprimer

We use cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site web. Certains d’entre eux sont essentiels au fonctionnement du site et d’autres nous aident à améliorer ce site et l’expérience utilisateur (cookies traceurs). Vous pouvez décider vous-même si vous autorisez ou non ces cookies. Merci de noter que, si vous les rejetez, vous risquez de ne pas pouvoir utiliser l’ensemble des fonctionnalités du site.