Les Pennes-Mirabeau : une ville au pluriel

Expression politique

 

Édito du maire

Responsabilité et ambition

Vous trouverez les grandes lignes du budget 2021 ICI, voté lors du dernier conseil municipal. A priori, ce n’est pas un sujet très attractif, mais pourtant, il en dit beaucoup de la santé d’une ville. Et cette santé est plutôt très bonne dans le cas des Pennes- Mirabeau.

Je ne vais pas égrener tous les chiffres qui le démontrent mais l’un d’entre eux est particulièrement symptomatique, celui de la dette. Dans notre commune, il s’élève à 329€ par habitant contre une moyenne de 1 032€ dans des villes de taille comparable ! Il est même en baisse par rapport à 2020, ce qui est d’autant plus remarquable dans une période où la crise sanitaire a une incidence notable sur les finances publiques.

L’an passé, la Covid-19 a, en effet, pesé à hauteur de plus de 600 000€ sur le budget communal et pour 2021, la perte de recettes liée à la crise est estimée à plus de 550 000€. Un handicap auquel il convient d’ajouter les tensions financières que subissent les villes depuis plusieurs années. Pour autant, malgré ces contraintes budgétaires inévitables, la municipalité a fait le choix, une nouvelle fois, de ne pas recourir à une hausse des taux d’imposition qui reste pourtant le principal levier permettant d’augmenter les ressources communales. Le tout en poursuivant et en entreprenant de nombreux projets et investissements pour améliorer votre cadre de vie. Et dans ce bilan objectivement positif, il n’y a pas de place pour le hasard. Juste une manière de gérer les finances publiques locales «en bon père de famille».

Derrière cette formule que j'ai souvent fait mienne, il y a la responsabilité et la rigueur qui nous permettent par exemple de traverser la crise sanitaire sans trop de dommages, car nous avons les «reins solides» pour reprendre un autre adage populaire. Sans oublier notre ambition qui laisse entrevoir de très belles choses pour Les Pennes-Mirabeau dans les mois et années à venir.

Michel Amiel
Maire des Pennes-Mirabeau


100% POUR LES PENNES-MIRABEAU

Au même titre que la montée en puissance des moyens alloués à votre sécurité ou encore la mise en valeur de notre patrimoine communal, dont la première phase va s'achever avec la mise en fonctionnement de notre moulin, la préservation et la mise en valeur de notre environnement constitue l'une des grandes priorités de ce mandat. Cette volonté se traduira par la mise en place d'une politique d'aménagement respectueuse de l'environnement et ayant vocation à préserver nos paysages, notamment par la préservation des poumons verts dans le cadre de l'élaboration du nouveau Plan local d'urbanisme intercommunal en cours de réalisation.

Elle se traduira ensuite par la promotion d'une nouvelle façon d’appréhender notre vie du quotidien, en favorisant les circuits-courts, par exemple, avec la création de notre farine locale, en développant les moyens de transport doux, mais aussi en promouvant les pratiques d'économie circulaire sur notre commune, comme cela a été fait récemment avec la rénovation complète de l'éclairage public des Bouroumettes.

Enfin, la préservation de notre environnement passera par une politique de lutte active, drastique et intraitable à l'encontre des pratiques de décharges sauvages qui constituent l'un des fléaux de notre territoire et sur laquelle nous aurons bientôt l'occasion de communiquer.

De manière générale, et parce que nous sommes convaincus que la protection de notre environnement doit résulter d'une démarche commune, l'ensemble de ces sujets auront l'occasion d'être évoqués dans le cadre de la commission extra-municipale sur le développement durable, créé conformément à notre programme de campagne.

Alors que la transition écologique constitue l'un des défis majeurs de notre siècle, nous comptons bien faire en sorte que notre ville adopte, renforce et promeuve l'ensemble des pratiques et comportements vertueux visant à préserver notre environnement, et donc notre qualité de vie.

Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


ENSEMBLE POUR LES PENNES-MIRABEAU

L’actualité des dernières semaines a mis en lumière les bailleurs sociaux et service logement des environs. Entre logement insalubre, parachute doré, favoritisme, trop perçu de charge et autres scandales de nombreux doutes subsistent sur la gestion du logement dans le département. Nous souhaitons rappeler que les élus ont un rôle primordial à jouer dans l’encadrement de ces dérives.

Tout d’abord, c’est bien le Maire qui délivre les permis et autorisations. Il détient également les pouvoirs pour contrôler les constructions. Les choix architecturaux, ainsi que la qualité et la quantité des constructions sont entièrement validés par la Mairie. Le Maire est également membre de la commission d’attribution des logements sociaux et également décisionnaire quant à l’attribution des logements de fonctions et location dans les bâtiments appartenant à la Ville.

Autre particularité aux Pennes-Mirabeau, la commune verse de nombreuses subventions au bailleur social. Ces subventions permettent d’avoir un droit de réservation sur un certain nombre de logement du parc Logirem. Depuis plusieurs années, nous demandons de la transparence dans ces attributions. Mr Amiel a toujours refusé toute discussion à ce sujet.
Que cherche-t-on à cacher aux Pennois ?

Vos élus : Joëlle REYNAUD FIORILE, Cathia DELAVEAU,
Solange GORLIER LACROIX, Jean-Claude CABRAS,
Charles LECLERC et Romain AMARO
Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Téléphone : 06 12 99 98 18


PRÉSERVER NOTRE CADRE DE VIE

Des choix. La majorité municipale et son Maire M Amiel ont fait le choix de la communication à outrance. Cette communication, c’est VOUS qui la payez.

Rien n’est laissé au hasard, réseaux sociaux, gérés par une personne rémunérée, la propagande bat son plein : journal municipal, carte de vœux du Maire, photographes, caméraman...Tout cela est digne d’Hollywood !

A titre d’exemple, le personnel qui s'occupe du magazine le Pennois a augmenté de 40% ! Il y a même 2 photographes !

A côté de cela, nous apprenions par un élu d’opposition qu’il n’y avait plus d’eau chaude à l’école des Bouroumettes. Lors de la réunion avec les parents d’élèves, l’élu présent de la majorité leur a répondu qu’il n'y avait pas le budget...

Communiquer ou agir il faut choisir ! Et tant pis si les enfants se gèlent les mains en plein hiver !

Dans le dernier magazine municipal, la majorité se gargarisait d’avoir plus de policiers municipaux que 2 villes RN. Fréjus et Beaucaire : 12,3 et 13 policiers municipaux pour 10 000 habitants contre 15,9 pour les Pennes.

Sauf que, chaque Maire RN a obtenu un Commissariat de Police Nationale ouvert 24h/24 et 7jours/7 ! David Rachline à Fréjus a même obtenu des «Renforts Saisonniers», c’est-à-dire des policiers nationaux qui viennent s’ajouter, selon les périodes, à ceux déjà sur place !

Dans ces conditions il est logique et normal d’avoir légèrement moins de policiers municipaux. La véritable question est : Pourquoi certains Maires obtiennent, ce que notre Maire est incapable de faire, alors qu'il est Ex Sénateur, parrain de Macron en 2017 et LREM 2017/2020, et qu'il se vante de connaitre le grand monde politique ?

A défaut de gestion efficace de notre argent, la communication nous offre des images design et bien propres. Très loin de la réalité !

Contact : Maximilien Fusone au 06 03 45 45 78
et par mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


NOUS PENNOIS, ÉCOLOGISTES, CITOYENS, SOLIDAIRES

Aux Pennes-Mirabeau, encore du chemin à faire pour l’égalité hommes/femmes... Lors du dernier conseil municipal il a été débattu de la situation de l’égalité hommes/femmes dans le fonctionnement de la commune.

Deux chiffres sautent aux yeux dans ce rapport : 89 % des temps partiels sont dévolus aux femmes, et on note aussi de très grandes différences de salaires, de l’ordre de 600€ chez les cadres, et de 300€ pour les autres catégories, toutes en faveur des hommes. Ceci est injuste et indéfendable dans nos sociétés occidentales, car les femmes ne sont pas des sous salariées et elles sont encore moins des sous citoyennes.

Malheureusement, en ayant intégré dès le plus jeune âge cette inégalité, nous sommes souvent responsables de l’image que nous imprimons dans le vécu des générations qui suivent. Adultes, de façon toute naturelle, garçons et filles reproduisent les mêmes schémas et ainsi, ils se perpétuent.

Outre cette inégalité, avec la crise du COVID-19, cette année a été plus difficile pour les femmes que toute autre dans l'histoire récente. Les femmes ont été les plus touchées par le chômage et les mesures de confinement ont fait exploser le taux de violence domestique. Fâcheusement, l'Union européenne ne dispose toujours pas d'une directive obligeant ses pays membres à mettre fin à cette forme de violence systémique.

Simone De Beauvoir disait dans son livre Le deuxième sexe : «On ne naît pas femme, on le devient.» Cette expression est devenue un slogan du féminisme. Les femmes ne sont pas soumises à un destin préétabli, elles doivent s’inventer elles-mêmes !

Alors, oui, dans nos sociétés occidentales, le sort des femmes s’ est amélioré. Mais toutes les avancées ont été gagnées à la force du poignet, et à l’exemple des rémunérations cités ci dessus, le chemin qui reste à parcourir est encore long !

Rosy INAUDI pour «Nous Pennois»
Le diagnostic complet est à disposition sur demande à «rinaudi13@gmail,com»

Rassemblement Nous Pennois,
écologistes, citoyens, solidaires

Imprimer

GESTION DES COOKIES

Le site de la Ville des Pennes-Mirabeau utilise des cookies. Certains d'entre eux sont indispensables à son fonctionnement, tandis que d'autres aident à l'améliorer (cookies de suivi). Vous pouvez décider vous-même si vous souhaitez autoriser ou non ces cookies. Veuillez noter que si vous les rejetez, vous ne pourrez peut-être pas utiliser toutes les fonctionnalités du site.